Forum de Fiction de Groupe
Salut à toi, cher visiteur!

Ici, tous nos membres peuvent s'éclater à laisser parler leur imagination dans des discussions délirantes et dans des histoires en groupes plus complexes!

Tu es adeptes des fictions et fanfictions, et tu veux tester les histoires de groupes? Inscris-toi ici, et profites de ton voyage! ♥️

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Mike Shadow
Messages : 13
Date d'inscription : 08/10/2017
Localisation : Ma chambre

Vigilante

le Dim 8 Oct - 16:39
Bien, voici le prologue et le premier chapitre d'une histoire que j suis en train d'imaginer, j’aimerais savoir si ça intéresse qui que ce soit. J'attend toutes sortes de commentaires, pas besoin qu'ils soient extrêmement constructifs ou de plusieurs pages, le but c'est d'avoir des avis et d'en discuter sans se casser la tête :p

Ps: Peut contenir des langages vulgaire, qui j'espère ne choquerons personne (vous êtes prévenus, après les personnages ne vont pas non plus jurer constamment)

Aussi, il m'arrivera de mettre des liens pour des musiques, qui sont liés à l'état d'esprit d'un personnage, littéralement une musique qu'il écoute, ou juste un air qui, selon moi, correspond à la scène.
Si vous voulez, vous pourrez écouter ces musiques en lisant le chapitre correspondant, ou juste quelques secondes pour vous faire une idée.

Bonne lecture ;D


Vigilante


Prologue : Une journée grise.


Yep. Il fait sombre dehors. Je suppose que c'est l'ambiance parfaite pour rester chez moi…
Si tant est que j'ai encore un chez moi, ou même que la situation ne se prête pas à un autre comportement. Quelle situation ? J'y reviendrais plus tard.

Bon, alors, que vais je faire aujourd'hui, si je ne reste pas chez moi (à nouveau, je doute en avoir encore un) ? Je suppose que je devrais commencer à chercher .
Un abri, du moins, si possible en auteur, sans ça je risque de me retrouver en danger, et il faut avouer que ce serait inconvénient, pas que je ne soit en sécurité à l'instant présent…

Bon, voyons ce que j'ai… Ah, un peigne, de la bouffe en boite, une trousse de secours, une bouteille d'eau, un desert eagle, un poignard de chasse, quelques munitions, des chewing-gum, ma carte de bus, quelques pins, une carte de la ville, deux cannettes de bière, un petit laser (ce bijou atteint les 5 kilomètres, exploit que je n'ai pas pu vérifier bien souvent vu les ennuis que j'avais eu avec la police durant… hem, un événement), mon MP3 et le chargeur correspondant, et enfin le sac à dos pour transporter tout ça.
A, oui, mon téléphone est dans ma poche. Sans batterie, je suppose que c'était à prévoir vu l'empressement avec lequel je suis sortit de chez moi... avant hier ? Wow, j'ai un peu du mal à me remémorer la date, mais il faut dire que j'avais pas vu le jour pour un bon bout de temps avant de devoir partir faire face au ciel…

Ciel toujours aussi gris d'ailleurs . C'était bien la peine de sortir de ma torpeur gueuledeboisesque pour avoir à gérer cette ambiance morne… Houla, je sort des mots pas naturels, moi, j'ai peut être encore besoin de me réveiller : Je prend une grande gorgée d'eau, et je décide de m'éclaircir les idées en regardant la carte.



...Bien, pour me rendre à la tour radio --« Un monument de notre ville ! L'une des plus hautes tours du pays, allant jusqu'à trois cent quarante cinq mètre ! Une vue imprenable sur la ville et ses environs, un parfait lieu de visite touristique, ... » … Ouf, à chaque fois que j'y pense, ces pubs proches de la propagande reviennent dans ma tête. C'est bon, cette tour est haute, mais on va pas en faire tout un plat non plus-- il semblerait que je doive d'abord passer au centre de la ville près du forum… Ou alors je fais tout le tour.
Hmmm…

...Non, le tour me prendrais trop de temps, et serait prendre des risques inutiles quand je sais que du matériel utile se trouve dans la tour.
Bien, c'est décidé, me dis-je alors que je range ma carte, je me rend à la tour par le forum !
.
..
…Hem, juste une minute, je ressort la carte et vérifie quelque chose avant de partir… Ha, il y a un assez grand nombre de bâtiments plutôt élevés sur la route, mais le forum risque de se montrer assez compliqué. À moins que je ne réussisse à me balancer dans les échafaudages de rénovation… Je sens que ça va être un parcours intéressant.

Il est donc temps que j'avance, me dis-je en levant les yeux vers mon objectif. Le ciel garde sa couleur, les bâtiments et l'air l'adoptant également, cette atmosphère grisâtre seulement interrompue par la couleur du sang.

Yep, ça me semble être un bon démarrage pour une apocalypse zombie.




Chapitre   ?1: Un jour comme les autres :


Bien, je regarde dans mon sac :
Un peigne, ma trousse de secours, une bouteille d'eau, mon desert eagle, mon poignard de chasse, quelques munitions, des chewing-gum, une carte de la ville, deux cannettes de bière, mes gants d'escalade, mon deuxième laser préféré, un piolet,une arbalète et les flèches allant avec, mon MP3 et le chargeur correspondant, et enfin une corde et un grappin.
Je fais un petite pause, me remémorant la première fois où j'ai regardé dans ce sac, bien plus fébrile et hésitant que je ne le suis maintenant. A quelques objets prêt, d'ailleurs, il me semble que c'était le contenu d'origine, mais mes souvenir sont un peu confus…
Quoi qu'il en soit, c'est l'heure du départ. « En avant toute pour une nouvelle aventure !! »

...Heh, heureusement qu'il n'y a personne pour m'entendre ,je suppose, ce genre de cris serait gênant si il parvenait aux oreilles de qui que ce soit.
Rectification, de qui que ce soit de vivant.

Je commence donc à descendre vers ma patrouille habituelle, mon M-24 solidement accroché à mon côté.
« Je sens que ça va être une bonne journée ».


Bon, le secteur 3 m'a l'air clair, allons vers le secteur 4.
Pendant que je marche, je me rappelle certains événements majeurs de ma (sur)vie ces dernières… années ?

J'ai en effet réussis à atteindre la tour, ce qui s'est montré bien plus facile que prévu, malgré quelques difficultés dans la zone 8 –je veux dire le forum--. Il faut avouer que faire du parcours et grimper des colonnes de marbre avec la gueule de bois serait une idée extrêmement stupide sans les créatures affamées au sol. La tour, toutefois, était vraiment facile d’accès pour un terrain militaire d'état d'urgence…
Apparemment, tout le monde aux alentours étaient partis. Et non, ce ---un instant.

Je sort l’arbalète… j'arme une flèche, je vise, et boum! (Mouais, plutôt « tchunk »).
Celle là a apparemment préféré continuer à avancer malgré mes appâts, et elle s'est approchée un peut trop des murs de défense. Il faudra que je pense à renouveler mes piège si je ne veux pas avoir des indésirables qui se baladent chez moi.

Bref, ou en était-je ? A oui, tout le monde aux alentours de la tour partis. Et ce n'est pas un euphémisme pour diminuer le fait qu'ils étaient morts, il n'y avait juste personne dans la zone… Bizarre, mais ça m'a facilité les choses.
Depuis, j'ai eu tout le temps qu'il me fallait pour m'améliorer aux armes à feux, pas que l’entraînement précédent n'ai servit à rien. En vrai, je dois avouer que ces années de « préparation » au centre de tir m'ont sauvé la vie plus d'une fois.
En tout cas, j'ai pu  m'installer dans la tour, et après avoir bien nettoyé les environs (cette fois je veux bien dire exterminer les morceaux de chair qui déambulent partout, mais ce n'est pas un euphémisme, c'est plus… je ne sais pas, pour paraître cool ? Ce qui en rétrospective est totalement inutile sachant que personne ne peut m'entendre, encore moins lire mes pensées), et après avoir réussis à définir les différents lieux à défendre, on… j'ai enfin pu installer les défenses me permettant d'avoir ma zone. Ma ville. Mon chez moi.

...Bien, je suppose que les zones 4, 5 et 6 sont claires pour aujourd'hui. Je pense que je vais rentrer et me regarder un bon film.


Dernière édition par Mike Shadow le Lun 9 Oct - 1:57, édité 3 fois
avatar
Kogane
Admin
Messages : 233
Date d'inscription : 03/03/2017
Age : 16
Localisation : Space station ♥
http://section-fictions.forumactif.com

Re: Vigilante

le Dim 8 Oct - 17:45
Alors alors xP

C'est sur les.... Zombies? Mais...

J'adore! En plus ta narration est hyper sympa, je me suis pas ennuyée pendant la lecture, même si au début on est dans le brouillard et on ne sait pas trop ce qu'il se passe ! Du coup j'ai vraiment envie de savoir la suite, vite vite x)

Je crois que j'ai vu passer quelques petites fautes d'ortho mais rien de grave ça gêne pas la lecture en tout cas.

Bref, continue sur ta lancée, c'est très prometteur!

__________________________________________________


"And Lance, leave the math to Pidge"
avatar
Mike Shadow
Messages : 13
Date d'inscription : 08/10/2017
Localisation : Ma chambre

Chapitre ?2

le Dim 8 Oct - 19:00
Chapitre ?2 : Routine :


J'arrive vers la zone 1 (mon chez moi… chez moi?), la zone la plus proche de la tour, et le périmètre le plus protégé de ma ville. C'est le premier endroit que j'ai nettoyé et protégé quand je suis arrivé. Comme je me le remémorais un peu plus tôt, quand j'y suis arrivé la première fois, personne n'étaient aux alentours.
Pas un zombie, pas un survivant n'avait pris refuge à moins de 50 mètres de cette tour. Sur le moment, je dois avouer que cela m'a parut étrange, mais à la longue je me suis rendu compte de l'opportunité que c'était : Sans craindre pour ma vie (plus que nécessaire), j'ai pu commencer à m'installer ici.

Je m’arrête à mis chemin, et jette un œil à la ville. Les bâtiments en flamme et klaxons de voitures des premières semaines semblent s'être calmés, ce qui est normal vu tout le temps passé. Cela fait maintenant combien… Deux ans ? Oui, deux ans, à en juger par la couleur automnale des arbres, et bien sûr à en juger par le calendrier qu'il m'arrive de mettre à jour.

Deux ans à vivre seul dans cette tour, sans la moindre perturbation humaine. Vivante.

Ou du moins, deux ans à vivre seul, sans personne DANS la tour, mon espace vital. Je dois avouer qu'il m'est arrivé d'avoir à faire à d'autres survivants, mais ces rencontres se sont… mal passées.
'Faut dire, la plupart… non, tous ceux qui ont pointés le bout de leur nez ici étaient des pillards, des fous et des cannib…

...

A cette pensée, je décide de continuer mon ascension. L'escalade (ne vous en faite pas il y a des escaliers) de ma tour se révèle être un bon exercice vu la régularité de mes allés retours, l’ascenseur ne fonctionnant évidement plus.

C'est quand même étrange, je trouve (et ce n'est pas la première fois que je me fait la réflexion), qu'il n'y ait pas eu plus de survivants dans cette ville. De ce que j'ai pu voir, les seuls humains a arriver jusqu'ici (bien que tous indésirables), venaient d'autre part. De lieux éloignés, de camp temporaires aux alentours de la ville.

Si la moitié des romans, comics et jeux vidéos de zombies que j'ai pu voir étaient vrais (et selon une certaine logique), il devrait y avoir d'autres survivants, de petits groupes un peu partout qui tentent d'atteindre des « safe zones », des gens isolés à sauver (non sans avoir accepté la quête secondaire, mais je digresse).
Mais là non. Personne. Pas de survivants tentant de s'échapper, pas de militaires protégeant des civils (ou des secrets conspirationnistes), personne. Je suis littéralement la dernière personne vivante dans cette ville.

Pas que cela ne me dérange.

...Enfin arrivé dans ma salle de vie. (Chambre, salon, peut importe comment je peux l'appeler).
C'est mon espace, le lieux où je passe le plus de temps quand je ne suis pas dehors à patrouiller ou à l'étage du dessous à surveiller les alentours.

J'ai quand même eu de la chance (liée sans doute aux éléments étranges que j'ai mentionné plus tôt)
Vu le manque général de survivant, et le fait que tout le monde semble s'être transformé en zombie en même temps, les dégâts à la ville ont été minimes.
Grâce à ça, même après deux ans je peux toujours me fournir en nourriture (même si il m'arrive d'aller chasser dans la forêt qui bordent la ville), en matériel, et même dans la base militaire où je trouve toutes sortes d'armes et d'outils.
D'ailleurs, ma plus grande chance est le fait que la tour, le bâtiment le plus proche et l'université des sciences non loin aient tous installés des panneaux solaire. Avoir de l’électricité est vraiment génial.

Je finis de m'installer, de ranger mes affaires, et après un petit lavage je me regarde un film.

Vraiment, pour une apocalypse, je trouve que c'est une routine particulièrement calme.
Comme je le pensait ce matin.
Une bonne journée.
avatar
Mike Shadow
Messages : 13
Date d'inscription : 08/10/2017
Localisation : Ma chambre

Chapitre ?3

le Dim 8 Oct - 22:32
Je suis désolé pour le double post (je sais qu'ils sont méprisés), mais je voulais continuer de poster des chapitres. Si ça dérange j’essaierais de trouver une autre solution Wink

Chapitre ?3 : Ma situation :


Bon, une nouvelle journée commence, et il me semble qu'il soit temps pour moi de faire le point sur qui je suis. (Bien sûr, hypothétiquement, je n'ai pas besoin de ça étant donné que je suis tout seul, mais il faut bien que mes lecteurs aient une idée de mon identité pour trouver la suite de mon histoire entraînante. Sans doute…)

Je suis le maire d'Avenir, ainsi que le seul habitant de cette ville que j'ai renommé à ma sauce (le nom d'origine importe peu). Il est peut être un peu mégalomane de se définir comme maire d'une ville et d'en changer le nom, mais quand on est le seul à y vivre depuis deux ans et que les lieux sont basiquement sont notre contrôle, on a tendance à ne plus faire attention à ce genre de détails (et puis, qui va venir me faire la morale là dessus ? Les quelques psychopathes qui s'exterminent un chemin jusqu'ici ? Je ne pense pas.)

Comment, me demanderez vous, puis-je garder le contrôle d'une ville entière à moi tout seul ? Et bien c'est très simple : j'habite dans une position stratégique, très en hauteur et protégée des attaques, humaines ou non, je suis très débrouillard et je vise bien.
Très, très bien. On pourrait même dire (en toute humilité) que je suis un tireur d'élite. Quand je surveille les alentours, rien ne m'échappe dans les 5 km, que ce soit ma vision ou mes canons.

Je dois dire que je suis moi même surpris par cet aspect de moi même : J'ai toujours eu de très bons yeux, mais j'arrive maintenant à réaliser des prouesses digne de champions de guerre !
Je suppose qu'en temps de crise et lorsque notre vie est en danger, les humains puisent dans des ressources dont ils n'avaient jusque là pas la connaissance.

Quoi qu'il en soit, je suis le gardien de cette ville (au moins les zones protégées), et j'ai bien l'intention de le rester.



...Satisfait, je referme mon journal, et range mon stylo.
Après deux ans, je me suis enfin décidé à tenir un journal, au cas ou quelque chose devait m'arriver. (Ce qui, bien sûr, est une hypothèse peut probable…. Je l'espère…)
Faut dire, les débuts étaient difficiles : Nettoyer les secteurs (des fois j'appelle les zones comme ça), les protéger, les nettoyer (dans un sens littéral, cette fois), installer correctement… toutes les installations nécessaires à ma protection et mon bien être.
J'ai l'intention de vivre ici tant que je le peut, et ça a intérêt à être longtemps.

Je me regarde dans le miroir. Après tout ce temps, je n'ai pas changé tant que ça. Du moins, physiquement.
J'ai toujours cet amalgame de cheveux auburn/roux, bien qu'ils aient poussés depuis (j'évite de les couper plus que nécessaire. Si l'apocalypse m'a appris une chose, c'est que je suis un horrible coiffeur).
Mon visage, malgré le temps que je passe dehors depuis deux ans, est resté pâle, preuve de la vie plus ou moins (plus) recluse que j'ai eu jusqu'ici et de mes origines nordiques.
Plutôt grand (environ 1m88 la dernière fois que j'ai regardé), ma stature générale est fine mais musclée (je suis peut être reclus depuis toujours, mais ça ne veut pas dire que je n'ai pas pris soin de moi)
Mes yeux…

Je replace mes lunettes de soleil (de grosses lunettes d'aviateur) et arrête de m'admirer. Je ne vais quand même pas faire une Narcisse, je ne suis pas si désespéré.
Et puis il est temps d'aller dans mon observatoire et de m'installer pour surveiller les environs.
J'installe mon bijou, mon Barrett M82 (un fusil de précision surpuissant, atteignant plus de 4 km, que j'ai eu la chance de trouver dans la base militaire), ainsi que d'autres fusils plus petits pour les situations moins importantes.

Voici donc la troisième activité que je pratique le plus souvent : Surveiller les différents secteurs m'entourant, ainsi que les zones d'approches de ces secteurs (des zones non protégées, mis à part les pièges et appâts pour éloigner les zombies), vérifier l'état de mes installation les moins accessibles, et l'approche potentielle des créatures les plus dangereuses possible…
Aussi dangereux que peuvent être les zombies, les humains sont définitivement les ennemis qui m'inquiètent le plus.

Heureusement, comme je l'écrivais plus tôt dans mon journal, j'ai de bons yeux.
Et de bonnes armes.
avatar
Kogane
Admin
Messages : 233
Date d'inscription : 03/03/2017
Age : 16
Localisation : Space station ♥
http://section-fictions.forumactif.com

Re: Vigilante

le Lun 9 Oct - 15:11
Coucou je reviens ;;

Alors franchement les double posts ici, c'est pas dérangeant, t'inquiètes pas!

Pour ce qui est de l'histoire, c'est de plus en plus intéressant! Je me demande bien pourquoi le personnage principal est complètement seul dans la ville héhé. En tout cas c'est super bien, et j'attends avec impatience la suite, peut-être qu'il y aura d'autres personnages, que sais-je... xD

__________________________________________________


"And Lance, leave the math to Pidge"
avatar
Mike Shadow
Messages : 13
Date d'inscription : 08/10/2017
Localisation : Ma chambre

Chapitre ?4

le Lun 9 Oct - 19:03
Chapitre ?4 : Juste un détail :


Hmmm... intéressant…



Alors il régissent vraiment comme ça ?…



...Maintenant  deux heures que j'observe...
Cela ne m'ennuie pas, j'ai la patience nécessaire pour faire ce job correctement, et j'ai pris l'habitude de m’occuper l'esprit avec des expériences, observations, etc.

Évidemment, les sujets d'étude ne sont pas bien nombreux. Le ciel, les étoiles, les animaux, la flore reprenant par endroit ses… droits.
Et bien sûr les cadavres ambulants.

Il y en a beaucoup, bien que j'en ai éliminé un nombre, je trouve, impressionnant.
(Bon, après, je ne suis pas un dieu, en étudiant le comportement des zombies j'ai remarqué que la majorité d'entre eux sont progressivement partis. Je suppose qu'une ville sans humain à manger est peu intéressante…)
Avec tout ce temps, et ce nombre de sujets, j'ai pu noter de nombreux détails sur ces créatures sensées être complètement irrationnelles. Premièrement, un détail important, est le fait qu'ils ne semblent pas se décomposer, ou du moins pas très rapidement.

Quelque soit la cause de transformation des gens en zombies, ce n'est pas un simple virus qui tue sont hôte et le refait fonctionner. Dans ce cas, les zombies, sans avoir de vrai moyen de se nourrir, ou tout simplement sans un corps complètement fonctionnel, ils finiraient par pourrir et disparaître.
Or, cela fait deux ans, et les zombies encore présents dans cette ville sont non seulement encore là malgré le fait qu'ils ne semblent pas manger, mais en plus ils sont dans un état apparemment bon.

C'est vrai, certains se sont effondrés au début et ne sont que des os blanchis aujourd'hui, mais d'autres, ceux que j'observe aujourd'hui, auraient presque l'air d'humains sans leur peau grisâtre, allure affamée, yeux hagards…

Ma plus grande surprise est le fait que certains ont l'air d'avoir guéri de petites blessures. Comment est possible ?
Il faudrait pour ça qu'il y ait--

Des humain.
J'en vois 15… 19… 21.

Non, 23 en contant ceux qui apparaissent dans ce bâtiment.

Je me concentre. Ils sont armés. Lourdement.



Leur apparence m'est familière.
...«Pourquoi faut il que ces enfoirés s'habillent toujours à la mad max ?... »

Casque.
Je prend mon premier fusil de précision, j'arme, je vise…

«@#/------------- »


...Bien, le sifflement s'arrête  dans mon oreille, ils ont réagis immédiatement et se sont mis à couvert.

...Sont ils dangereux ou non ?

...Ils regardent le point que j'ai visé. Le message.



...Et merde, ils avancent. Ils s'en moquent, ou sont ils des pillards ?



… Je prend mon laser et vise l'un de mes miroirs. Reflet sur ce qui semble être le chef.
Cri.
Immédiatement, cinq d'entre eux visent dans la direction du reflet et tirent.

Pillards. Je sens que ça va être mouvementé. J'allume mon MP3, et la danse commence.


Dernière édition par Mike Shadow le Lun 9 Oct - 19:25, édité 2 fois
avatar
Mike Shadow
Messages : 13
Date d'inscription : 08/10/2017
Localisation : Ma chambre

Chapitre ?5

le Lun 9 Oct - 19:10
Musique allant avec la scène (et que le personnage écoute):
Warpzone Project: Mozart Sinclar (je met le nom sur youtube, vu que je ne peux pas encore mettre de lien :p)
ps: Dites vous que c'est ce que le personnage écoute pendant toute la scène Wink (si vous ne voulez pas écouter à ça en lisant, ce que je peut comprendre ^^ )



Chapitre ?5 : Balle Dansante

Distance : 1460 mètres.
Ils continuent de se rapprocher.

Fin de la danse à 1000m environs.

Je vise à nouveau avec mon 50 BGM.


Épaule.

« Pas de réaction... »
Aucun ne tente d'aider le blessé.

Jambe.

Sérieusement ? Vous le laissez comme ça ? Personne qui ne tente d'aider les blessés ?
Très bien.

Tête.

1400 mètres.

Tête.

Tête.

Ceux dans les bâtiments sont plus dangereux.

Tête.

Recharge.

1350 mètres.

Ils me cherchent.

Cœur.



Mur.
« Tch ! »

Concentration.

...Tête.

Souffle.

1 seconde.

2 secondes.


...


5 secondes.
1300 mètres.

Je me reprend.

Tête.

Cœur.

Tête.

Tête.

11

Recharge. La recharge me glisse des main. Réflexe !
Tintement.

Ajustement : impact.

Ils m'ont repérés.

Recharge.

La danse reprend.

Tête.

Estomac.

Coeur.

L'épaule de tout à l'heure s'est redressé. 1 seconde d'ajustement.

1

Tête.

Souffle. Tintements. Impacts.  

Changement de position ?
Non, perte de repère.

Ajustement.
Leur leader est toujours intact.

Tête.

Non, mur. Il est doué.

Flash. Réflexe.

Effleuré. Tintement.

3 nouveaux arrivants. Non, 5. Renforts ?

Mauvais angle. Danger.

Que faire ?

Décision. Tête.

Tête.

17

Recharge. Tintement.

Risque ?
Je le prend. Souffle retenu. Sensation de vide.

Focus.

Tête.
Tête.
Tête. Sifflement. Douleur. Impact.
T…non, mauvais angle. Cœur.
Tête.
Aine.
Tête.  

24

Sifflement. Bond arrière. Souffle.

Fatigue.

Douleur.

...

Recharge.



Reprise.
Analyse.

Blessure ? Bénigne.
Plus que deux renforts et un ennemis.
500 mètres et 1100 mètres.

Concentration.

Tête.

Ajustement. Tintement.
Sifflement.

Retenir le souffle.



Tête. Tête.



… Soulagement.

Souffle.

Analyse.

Danger !

Sifflement. Chaleur. Douleur.

Le leader. 300 mètres. Caché.

Concentration.

« ...Allez...montre toi ! »



Douleur.





Douleur.









Intensité. Pression. Tir. Sifflement. Protection. Attente.



Chute. Tête.

Victoire… ?

Analyse.
Plus de mouvement.
Je compte.
2...8...19...27.
Le 28 ème atteint à la jambe. Zombies l'approche. Averti par le bruit, attiré par le sang.
Frustration.
...« J'aime pas gâcher de munitions. »
Je vise. Je tire. Tête.

Au moins il n'aura pas souffert la plus horrible des morts, dévoré vivant.

Analyse. Plus rien dans toute la ville.
Ni ses alentours.

Douleur.

...

...Effondrement.

Fatigue.

...

Noir.
avatar
Mike Shadow
Messages : 13
Date d'inscription : 08/10/2017
Localisation : Ma chambre

Chapitre ?6

le Sam 14 Oct - 22:02
Chapitre ?6 : Récupération 


...

Noirceur.

Noirceur et son.

Sons ? Juste des sons ? Non, ce sont les battements de mon cœur.
Je suis terrifié. Je regarde derrière moi . Personne. J'ai un moment de répit.

...Il faut que je continue… les battements de mon cœur…

Des sons… la noirceur…

Noirceur…





J'ouvre les yeux. Pendant un instant je m'adapte à la lumière.
...La lumière ? Elle semble avoir diminué. Ça dois faire une… non, deux heures.

Douleur
...Ah, oui, j'ai été touché. Je regarde la blessure…
Meh, juste une éraflure. Douleur. Bon, un peu profonde quand même.
Je dois m'en occup… non, d'abord connaître ma situation.

Je regarde la ville. Elle est calme. Mais pas trop, il semblerait que les zombies se soient déjà attaqués aux… restes.
Bon, je suppose que je ne pourrais pas récupérer une bonne partie de leur équipement, mais le reste peut m'intéresser.
Je me concentre sur les différentes positions des pillards… Ils sont toujours là (ce qu'il en reste), et il ne semble pas que qui que ce soit d'autre se soit approché du lieu. Je focus un peu plus… non, personne dans la ville, et apparemment rien d'autre n'a été dérangé depuis la fin de l'affrontement.

...hmmm, maintenant, plus qu'à savoir si c'étaient des nomades ou si ils ont installé un camp dans la région.
Dans le deuxième cas, j'ai plus de visiteurs à attendre…

« raagh ! Fais chier ! »

...pfiou, je dois avouer que parfois hurler dans le vide ça aide à calmer… parfois.

Bon, plus qu'à organiser mon planning. D'abord, je finis de récupérer du combats, je me soigne, et je vais loot ce que je peux.

Ensuite, je passe… « soupir »… je passe la nuit à vérifier, réparer, et installer des pièges.

Bon, je pense qu'il est temps de mettre ça en pratique.
...Je m'arrête un petit moment pour me faire la réflexion que dire soupir tout haut était ridicule.
Ce combat a vraiment dû me fatiguer…

Allez, au boulot.


Pour commencer, un peu de nettoyage localisé. J'applique un peu d'alcool sur les plaies...Douleur. Ouf, celle là est désagréable. La première n'a besoin que d'un pansement (j'en met un avec des « My Little Pony » dessus, pour des raisons tout à fait ironiques, ce qui ne fonctionne pas vraiment vu que je suis tout seul tout le temps), et je me met un bandage un peu plus résistant sur le bras.
Heureusement, j'ai réussis à éviter de me prendre cette balle de plein fouet. Je peux remercier mes réflexes et ma perception, le leader de ces bandits visait bien.

Cette entière situation était bien trop dangereuse. Comme toujours, je suppose…

Ma préparation terminée, je prend avec moi je plus gros de mes sacs à dos (celui avec de nombreuses poches, et de quoi attacher ce qui ne rentre pas sur les côtés.). Quand je rentrerais, il sera sans doute super lourd, évidement, mais au moins je ne fais pas plusieurs voyages.
Je regarde mon horloge… 17h48. Le soleil a commencé à se coucher, il va falloir que je sois prudent.
Je commence à descendre la tour.

Arrivé en bas, je fais le tour les différentes positions de pillards que j'ai noté. Bien sûr, il y a des zombies, attirés par le bruit et les corps des pillards, mais je les abat facilement.
Évidement, la nuit étant tombante et les flèches limitées , je ne tire que sur les zombies les plus dangereux et je me fais les autres à l'arme blanche (une lance ou une machette).
J'ai pu remarquer qu'avec suffisamment de dégâts, et pas seulement à la tête, j'arrive les tuer. C'est assez étrange, mais… mais je suppose que ce n'est pas le moment pour faire des théories sur les zombies.

Je récupère les dernières armes des pillards, un assez grand nombre étant des armes civiles, les renforts, le leader et quelques autres ayant du matos militaire.
Dans leurs affaires, j'ai trouvé de la nourriture, des cigarettes, --hey, des chewing gum !--, quelques outils, des munitions… des dents.
Même pas des dents en or, juste des dents. Et comme ils semblaient avoir toutes les leurs, je ne peux que supposer que ce ne sont que des trophées pris sur leur victimes… « Saloperies de psychopathes ! »
Comment le monde as t il put tomber si bas ? Comment ce peut il que, à une époque si dramatique, époque durant laquelle on devrait tous s'entraider, autant de survivants, d'humains, puissent agir si… inhumainement ? Les vrais monstres, ici, ce ne sont définitivement pas les zombies. Ce sont plus, je ne sais pas, des animaux, ou réduits aux plus basiques instincts.
Les humains, par contre ? Ils ont le choix. Et ils choisissent mal.

Mais je suppose qu'encore une fois, ce n'est pas le moment pour faire de la philosophie...


Bon, je crois que j'ai tout . Je débute mon retour vers la tours, puis je reviendrais préparer les pièges et installations de sécurité.
Contenu sponsorisé

Re: Vigilante

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum