Forum de Fiction de Groupe
Salut à toi, cher visiteur!

Ici, tous nos membres peuvent s'éclater à laisser parler leur imagination dans des discussions délirantes et dans des histoires en groupes plus complexes!

Tu es adeptes des fictions et fanfictions, et tu veux tester les histoires de groupes? Inscris-toi ici, et profites de ton voyage! ♥

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Bananalicorne
Modérateur
Messages : 4
Date d'inscription : 06/05/2017
Age : 14
Localisation : Sur une licorne avec des bisounours

Ne succombe pas

le Jeu 11 Mai - 21:46
Yo les gens, je me lance dans une histoire fantasy (ma première... Razz ). Pour les connaisseurs, des petits clins d’œil seront fait, à vous de les trouver. Au fait, j'accepte tous les commentaires bon ou mauvais MAIS constructifs (sinon je vais pleurer devant une série avec de la bouffe et je vais grossir). Et pour finir je ne donne pas de date pour mes postes, je le fais quand je veux, ok, je suis une grosse thug life  Cool. J'essayerai d'être régulière pas comme avec mes devoirs.
Sur ce bonne lecture


Ne succombe pas


Je suis la plus forte et la plus crainte. Suite à ma disparition pendant six ans, je reviens plus forte que jamais. Je me suis fait la promesse de les traquer et de les venger. Mais une venue va bouleverser mes plans, remettant en cause ma destinée et mes croyances.

La chute d'un ange ou la montée d'un démon.


 
PROLOGUE:
1, 2, 3
J'ouvre la grille.
4,5,6
Je me cache dans le noir.
7,8,9
J’égorge le gardien sans état d'âme.
10,11,12
Je lui vole ses clés.
13,14,15
J'ouvre la grande porte noir menant au laboratoire.
16,17,18
Je suis sur le sol ensanglanté que j'ai moi même recouvert de mon sang, maintes fois.
19,20,21
J'ouvre les cages de mes camarades, un par un, respirant la soif de vengeance.
22,23,24
L'alarme sonne, trop tôt, nous courrons à travers les couloirs et les salles de torture.
25,26,27
Les bottes claquant sur le sol se rapprochent dangereusement et la panique augmente dans notre groupe de survivant
28,29,30
Vite, vite, réfléchit, tout le monde compte sur toi.
31,32,33
Je les regarde tous, et d'un accord commun nous courrons, nous courrons, le plus vite possibles à travers le couloir de la mort, malgré notre fatigue et nos blessures.
34,35,36
Les balles commencent à siffler, celles-ci sont faites pour nous tuer, on ne joue plus, deux des nôtres tombent mais nous crient de continuer.
37,38,39
Les larmes au yeux, je ne regarde plus derrière moi, seul les hurlements des soldats, les pleurs de mes amis me parviennent.
40,41,42
Je fatigue de plus en plus, je commence à ralentir, non surtout pas, je dois continuer à courir, pour eux.
43,44,45
Une balle me touche à l'épaule me faisant trébucher, quelqu'un me rattrape et nous nous remettons à fuir.
46,47,48
La porte se rapproche et mes amis s'écroulent sous la pluie de balle, plusieurs me touchent mais je continue complétement anesthésié par l'adrénaline.
49,50,51
L'odeur du sang envahie le couloir, seuls les hurlements se font maintenant entendre, je souffre, je ne supporte plus cette douleur constante.
52,53,54
Dès que j'aurais franchi cette porte je pourrai prendre mon envol, après si longtemps je me demande si ce terme existe encore.
55,56,57
Ma dernière camarade s’arrête soudainement de courir, je lui hurle de me suivre. Elle me regarde de ses yeux verts, me sourit, se retourne et court vers les soldats.
58,59,60
Un éclair de lucidité me traverse, elle veut se sacrifier pour moi, je me remets à courir mais cette fois si avec la volonté de réussir et de tous les venger.
61,62,63
Des explosions se font entendre, le cri de guerre que lance mon amie me fait sourire, jamais je ne t’oublierais.
64,65,66
Plus que quelques mètres et je serais libre.
67,68,69
Aucun bruit n'est présent et pour une fois j'ose regarder se carnage.
70,71,72
Je m'écroule en larmes, tous mes compagnons sont morts, les soldats et scientifiques aussi ne sont plus que des cadavres
73,74,75
Je me releve, le corps tremblant de rage, et ouvre la dernière frontière à ma liberté.
76,77,78
Le soleil me brûle les yeux, les odeurs m'agressent, les sons me déchirent les tympans mais je continue de m'éloigner le plus loin possible, le corps couvert de mon sang et de celui de mes amis.
79,80,81
Après une longue marche, je me retrouve au milieu d'une prairie remplie de vie.
82,83,84
Mes jambes me lâchent, mon corps s’effondre. Mon sang et ma sueur se mêle à la terre comme si elle voulait absorber ma douleur.
85,86,87
Je regarde le ciel.
88,89,90
Et je hurle jusqu'à la mort.
91,92,93,94,95,96,97,98,100
Je vous vengerai promis.





_____________
Voilà un mignon début très classique, dites moi ce que vous en pensez !!!
avatar
Kogane
Admin
Messages : 223
Date d'inscription : 03/03/2017
Age : 16
Localisation : Space station ♥
http://section-fictions.forumactif.com

Re: Ne succombe pas

le Ven 12 Mai - 19:17
... Mais c'est trop cool! Vite vite, la suite!

Franchement, c'était facile à lire et cool pour un début. L'histoire m'intrigue grave, j'ai hâte de voir ce qu'il se passera...
Et j'ai rien de très constructif à dire, oups, mais continue j'adore!

__________________________________________________

We had a bonding moment :'(
avatar
Mystic
Modérateur
Messages : 163
Date d'inscription : 06/03/2017
Age : 15
Localisation : Dans l'espace

Re: Ne succombe pas

le Dim 14 Mai - 20:26
je suis désolée car ce commentaire n'est pas très constructif car je suis tut simplement sous le charme de ce début !! Vraiment le stress montait au fur et à mesure de la lecture !! J'adore !!! Vivement la suite mais si c'est comme ce début je suis pressée de lire !!
avatar
Bananalicorne
Modérateur
Messages : 4
Date d'inscription : 06/05/2017
Age : 14
Localisation : Sur une licorne avec des bisounours

Ne succombe pas chap 1

le Mer 17 Mai - 18:12
Chapitre 1: Un début


Après huit heures d'avion et de deux heures de voiture, je suis en fin arrivée devant ces imposantes grilles gravées d'un style ancien. La grille s’ouvre lentement comme pour faire monter le suspens. La voiture s'avance sur les gravillons avec lenteur. L'allée est remplie de fleurs et d'une foule monstre avec des enfants criant, de parents parlant entre eux et de ados de mon âge tentant de montrer leur force. Arrivée devant le bâtiment, je sors de la limousine suivit de mes parents se tenant la main. Le chauffeur sort ma valise, me le donne puis s'en va sans un mot.

- Maïa tu viens ! M'ordonne mon père de ses yeux d'un noir profond, me faisant comprendre d'être docile et aimable, mon œil.

- Ouais, ouais j'arrive, soufflais-je en suivant mes tuteurs.

Cédrine, ma tutrice possède de longs cheveux blonds lui arrivant jusqu’à la taille, des yeux de couleur identique a celui de mon tuteur, un corps parfait, un visage parfait, une taille parfaite 1m75, en gros tout est parfait chez-elle, même la tache de naissance sur son poignet droit ressemblant à une goutte d'eau. Tandis que son mari est son exact opposé avec pour seul ressemblance, leurs yeux, ces cheveux sont noirs et très court, pour ne pas dire chauve, il a une carrure de rugbyman avec son 1m96, de petites taches de rousseur sur son nez, fin bref avec eux je suis la tache sur le tableau parfait.

Je suivais mes parents quand une fille de mon âge me bouscule, je m'énerva;

- Tu pourrais pas faire gaffe, fais chier, on est même pas le premier jour que c'est déjà chiant. La fille étonnée que je l’engueule de cette façon ne dit pas un mot.

Je me releva avec la grâce d'une patate, épousseta mon pantalon, poussa la fille et leva la tète. Un regroupement c'était fait autour de nous avec en première ligne mes parents bouillonnant de rage et tentant de le montrer le moins possible, bien essayé. Ressentant leur colère, je ne dis plus un mot et les rejoint sans, bien sûr, m'excuser. Mon tuteur m'attrape le bras, se faufile dans la foule qui s'écarta à son passage. J'allai m'en prendre une.

Arrivée à l'intérieur du bâtiment vide que je n'ai même pas le temps de profiter du décor que je me prends une gifle monumentale. Mon père me crie dessus;

- C'est le 4ème lycée que tu fais et ça sera le dernier, tu le sais ça. Je hoche la tête, mais cette fois si je ne baisse pas les yeux, il renchérit. On n'est pas rentrés que tu commences à chercher des ennuis. Je te rappelle que ce n'est pas parce que nous t'avons adopté, que tu peux te permettre de nous manquer de respect. Nous partons dès la fin des test, espérons que tu le réussisse, sinon tu devra de débrouiller toute seule pour ton futur. 

- Daniel, je t'interdis de dire ça, ce n'est pas de sa faute. Tu sais très bien qu'elle ne fais confiance en personne et qu'elle n'a rien demandé pour ces pouvoirs, répond ma mère à ma place.

- Je m'en moque, je ne sais même pas ce qui ma pris de la prendre avec nous. Elle ne nous mérite pas. Nous payerons ton école mais ne nous demande rien de plus.

L'homme en face de moi part du bâtiment sans un regard en arrière, alors que sa femme me serre dans ces bras puis part rejoindre son mari en courant. Pourtant, je ne m’effondre pas, je reste immobile le regard dans le vide.

La porte principale s'ouvre en grand la foule rentre, passe et m'ignore comme d'habitude. Mais bon j'ai bien envie de faire taire se vieux bougre qui me sert de père en lui prouvant se que je veux. Un homme monte sur l'estrade prévue a cet effet et lance à la foule:

- Bienvenue, chers futurs élèves, maintenant que tout le monde est là, l'épreuve peut débuter.


_______
Fin du chap 2 les licornes, bon celui j'étais absolument mais absolument pas inspiré, je tenterai de me rattraper pour le prochain. Allez bisous sur le front moi je vais bouffer.
avatar
Kogane
Admin
Messages : 223
Date d'inscription : 03/03/2017
Age : 16
Localisation : Space station ♥
http://section-fictions.forumactif.com

Re: Ne succombe pas

le Mer 17 Mai - 18:34
Hééééé pas très gentil ce Daniel dis donc Sad

Bref, j'ai grave aimé évidemment, je VEUX savoir ce que c'est que cette épreuve!! Maïa c'est grave un bon prénom pour un personnage principal je trouve = D

Pour ce qui est du constructif, j'ai un peu tiqué sur quelques fautes d'orthographes, par exemple quand tu veux écrire au passé, les verbes du premier groupe à la 1ère personne se termine en -ai. Par exemple: Je me levai, j'époussetai, je la poussai etc...
Ensuite ne pas confondre se et ce, mais je pense que c'était plus de l’inattention qu'autre chose là ><


Aussi, un tout petit conseil pour te faciliter la tache: écris soit tout au passé, soit tout au présent, comme ça il n'y aura pas de décalage dans l'histoire. Par exemple, écrit l'action principale au présent, et quand tu veux raconter des flashbacks par exemple, là tu peux mettre du passé simple et tout... Après c'est qu'une suggestion, on a plus l'habitude d'écrire au passé simple, crois moi je suis une habituée du passage présent/passé héhé :')



Bref, ça me dérangerais pas d'éventuellement corriger les fautes d'orthographes s'il y a besoin donc n'hésite pas à m'envoyer tes chapitres en DM hein!


Tschuss Smile

__________________________________________________

We had a bonding moment :'(
Contenu sponsorisé

Re: Ne succombe pas

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum